Homosapienscoaching

LE CONCEPT

TRANSCULTUREL

LE COACHING

Sensibilisation à la communication interculturelle

Travail de groupe avec le middle-management du même organisme dans les locaux du siège. Les professionnels sont de langues maternelles, de cultures et de nationalités différentes, ils travaillent à l’étranger en expatriation ou en France avec des étrangers.

Le temps prévu pour cette sensibilisation est très court (4 heures) et c’est une formation en intra. Il n’est donc pas envisageable d’analyser des situations concernant directement les personnes présentes et dans lesquelles elles seraient partie prenante.

Ma proposition est de travailler sur des études de cas issues de l’expérience de praticiens du même secteur que j’ai apportées. Les situations choisies sont toutes des situations de blocage : les protagonistes sont de langues et de cultures différentes, ils n’interprétent pas les différents paramètres de la situation de la même manière, il y a un malentendu ou conflit.

Les 17 participants se partagent en petits groupes de 4 à 5 personnes et travaillent chacun sur une situation différente. Celle-ci est analysée à l’aide d’une méthode que j’ai élaborée et des hypothèses sont émises, une ou des solutions préconisées pour sortir de l’impasse.

Puis, chaque groupe présente son travail en plénière, des apports sont faits pour enrichir les analyses ou les solutions envisagées, des associations d’idées permettent de parler de situations déjà vécues. Celles-ci ne sont pas reprises à ce stade

L’intérêt du travail réside principalement dans le fait que cet exercice stimule la réflexivité chez les participants, la capacité à analyser une situation de façon coopérative. Chacun peut s’identifier à l’un des protagonistes de la situation et tirer des enseignements de ce qui est traité, puisque cela fait résonnance avec ce qu’il connaît déjà ou ce à quoi il serait susceptible d’être confronté.

Ce type de travail permet d’anticiper les difficultés du travail et de savoir les traiter avec plus de souplesse et de savoir-faire. Les participants apprennent à identifier les différents paramètres et la complexité d’une situation, à comprendre de quoi peuvent être fait les malentendus liés aux différences de langues et de cultures et à les traiter en groupe.

Un travail sur des situations directement vécues par les cadres de l’organisme peut ensuite permettre d’aborder les valeurs qui sous-tendent l’action dans l’organisme et les dysfonctionnement éventuels entre le projet affiché et les pratiques réelles, afin de les traiter ou de les homogénéiser si besoin.